Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nobody
Dan Wells
Sonatines Editions 2013

On avait fait la connaissance de John Wayne Cleaver dans « Je ne suis pas un serial killer » qui aurait pu s’intituler « Au secours, je ne veux pas laisser libre cours à mes penchants de serial killer ». Sa mère thanatopracteur, la morgue au-dessus de laquelle il habite, les embaumements auxquels il collabore… en faisaient un ado assez spécial. Son psy, jusqu’à sa décapitation (si, si) avait de quoi faire.
Dans « Monster », qui faisait suite, le jeune John sauvait sa ville, sa famille et sa petite amie en laissant libre cours à son monstre intime, jusque là prudemment jugulé en lui-même. Hélas, quand on lâche la laisse…
Ici, « Nobody » démon féminin, va vouloir mettre un peu d’ordre à Clayton County, pile au milieu de nulle part, Dakota.
Le concept de ces romans est assez réussi. On a une écriture légère, et le personnage principal d’ado se défendant de son trop plein de stress avec un humour noir décalé est asse plaisant. Sa recherche, sur le mode enquête policière, a pour objet des démons, ce qui brouille le message habituel.
Entre psy et tourments adolescents, relations familiales et techniques du FBI, Dan Wells n’est pas loin d’avoir inventé un genre : en tout cas, il a tout bâti sur un postulat. Ces serials killers qui hantent notre vie moderne comme s’ils se multipliaient, ne sont pas humains. Ce sont des démons assoiffés de sang humain. Métaphoriquement et pratiquement...
John Wayne Cleaver paye très cher cette connaissance, et son humour noir va avoir cette fois-ci fort à faire pour le sauver du désespoir.

  

Nobody
Dan Wells
Sonatines Editions 2013

On avait fait la connaissance de John Wayne Cleaver dans « Je ne suis pas un serial killer » qui aurait pu s’intituler « Au secours, je ne veux pas laisser libre cours à mes penchants de serial killer ». Sa mère thanatopracteur, la morgue au-dessus de laquelle il habite, les embaumements auxquels il collabore… en faisaient un ado assez spécial. Son psy, jusqu’à sa décapitation (si, si) avait de quoi faire.
Dans « Monster », qui faisait suite, le jeune John sauvait sa ville, sa famille et sa petite amie en laissant libre cours à son monstre intime, jusque là prudemment jugulé en lui-même. Hélas, quand on lâche la laisse…
Ici, « Nobody » démon féminin, va vouloir mettre un peu d’ordre à Clayton County, pile au milieu de nulle part, Dakota.
Le concept de ces romans est assez réussi. On a une écriture légère, et le personnage principal d’ado se défendant de son trop plein de stress avec un humour noir décalé est asse plaisant. Sa recherche, sur le mode enquête policière, a pour objet des démons, ce qui brouille le message habituel.
Entre psy et tourments adolescents, relations familiales et techniques du FBI, Dan Wells n’est pas loin d’avoir inventé un genre : en tout cas, il a tout bâti sur un postulat. Ces serials killers qui hantent notre vie moderne comme s’ils se multipliaient, ne sont pas humains. Ce sont des démons assoiffés de sang humain. Métaphoriquement et pratiquement...
John Wayne Cleaver paye très cher cette connaissance, et son humour noir va avoir cette fois-ci fort à faire pour le sauver du désespoir.

Lecture grinçante pour été morose
Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0