Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec toit

La Maison
Nicolas Jaillet
Editions rue du Départ 2013

Préfacé par Marcus Malte, ce petit opus de Nicolas Jaillet (120 pages) est tellement inattendu qu’il est entré d’office dans le panthéon de mes meilleures lectures.
Etonnant roman noir où n’apparait pas l’ombre d’un képi, où les malheurs sociaux n’ont pas de place.
Une famille, française, moyenne, sans histoire. Papa prof, Maman infirmière. Un fils unique. Le narrateur est ce fils, racontant, arrivé à l’âge adulte, le climat de violence sourde et la détresse de son enfance.
Sa mère l’a-t-elle aimé ? Il arrive à la certitude désolée que oui. Son père aussi, sans doute. Alors ?
Alors cela ne suffit pas à rendre heureux quand un ciel menaçant, lourd de son mystère, pèse aussi fortement sur une famille.
Mené de main de maître, le fil narratif fait le portrait d’une femme construite autour du secret, du projet. On sent tout l’amour du fils pour la femme d’exception qui pourtant l’a abandonné, un jour…
La montée de la tension, subtile, implacable, fait craindre le pire tout du long. Cependant : habileté, talent… c’est tout autre chose qui survient.
Rue du Départ : encore une petite maison d’édition, récente, qui fait montre d’un beau talent, subtile, sachant mettre en avant celui d’un jeune écrivain doué.


Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0