Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« La femme du ministre » Gérard Delteil

9782841879052-GL’archipel, 2010, collection suspense

 

 

Le roman commence par la découverte d’un corps calciné au petit matin, dans le parc des Buttes Chaumont. Rapidement identifié comme celui d’une jeune journaliste, ce meurtre va mettre en branle un personnage original de juge d’instruction amateur de rock acrobatique, et permettre le portrait d’une justice aux desseins obscurs.

 

Johann Desroches, alias Nicole Sarlat est journaliste à « Contemporaine ». Journaliste, c’est un grand mot pour les petits papiers à vocation publicitaire qu’elle rédige sur les salons de coiffure à la mode et autres produits de beauté.

Mais voilà, comme tout le monde, Nicole croit à son talent et a besoin d’argent. Comme tant de monde le ferait, sans être tout à fait dupe, derrière une grossière tentative de manipulation elle voit l’hommage à sa plume et à sa subtilité. Elle accepte donc de rédiger un de ces livres témoignages dont raffole l’édition. Le ministre comme si vous y étiez : le foot avec son gamin, ses plaisirs simples, sa force de travail… Sa charmante femme. Charmante mais lassée des infidélités permanentes de l’homme de pouvoir, des réceptions où elle s’ennuie, même en forçant sur l’alcool.

Femme de ministre, fichu métier. Tellement qu’un jour, on craque, on envoie tout balader, comme une midinette, pour le joli caleçon à fleurs de l’un, ou tout simplement le besoin de respirer.

La femme du ministre a pris la malheureuse journaliste en affection, plus par désoeuvrement que pour toute autre raison, et l’embarque dans son spleen. Hélas, ou tant mieux, Johann n’est pas assez cynique pour exploiter la situation. Elle apprendra à ses dépens qu’approcher de trop près le pouvoir peut faire de sacrés dégâts.

 

Gerard_Delteil.jpgOn est à la fois dans la réalité et dans le fantasme. Assez réaliste pour permettre au lecteur de repérer ce qu’il faut sans trop de mal. Assez fantasmé pour que les méchants tombent comme des mouches dans la joyeuse soupe de la vie politique française. Car Delteil nous régale avec ses allusions permanentes et culottées. Ce ministre des flics qui veut à toute force devenir président, qui est-ce donc ? Et cette épouse qui va se balader à New York, plongeant la France des peoples dans l’embarras, qui ?

Roman drôle pour Sarkophobe avéré, je ne lui fais que le reproche de tricher un tout petit chouïa pour retourner son intrigue comme une crêpe à quelques pages de la fin.

Et la preuve ? Relisez donc les deux premières pages après le dernier chapitre ! Péché véniel, car on sourit beaucoup.

Mention spéciale à l'éditeur pour l'efficacité de la couverture : de belles jambes, les symboles du pouvoir... Bien vu ! Sexy et efficace.

 

 

www.editionsarchipel.com

363 pages

20.95 €

Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0