Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

montreal1.jpgQuand je pense que certains libraires français se font tirer l’oreille pour fournir nos livres ! Enfin, pas les bons libraires !

Cette belle tablée couverte de la collection Krakoen quasi complète, on la trouve à Montréal. Montréal, Canada !!

On le sait (ou pas) la librairie de quartier est un concept inconnu au Québec. Les distances, là-bas, sont hors de proportions avec ce que l’on connaît chez nous. Il peut donc être indispensable de faire pas mal de kilomètres pour rencontrer un libraire, farfouiller dans ses rayons à la recherche de nouveautés. Le lecteur n’en est que plus précieux.

Par contre, lorsqu’il y a librairie, elles sont vastes et achalandées à souhait. La preuve !

813, « les amis des littératures policières » a dans ses rangs quelques québécois particulièrement avisés. Norbert Spehner,critique littéraire au Journal La Presse et dans de multiples revues et Richard Migneault, blogueur et serial lecteur en font partie. C’est lui qui m’a envoyé cette photo. Son enthousiasme a convaincu la libraire : elle a commandé toute la collection Krakoen qui a pu ainsi être présentée à de nouveaux et lointains lecteurs dans le cadre d’un festival organisé par la librairie « Monet ». Tout au long du mois de décembre se succèdent les débats, tables rondes, présentations et signatures. Du polar, rien que du polar.

Félicitations à ces Québécois dynamiques, qui défendent le livre sur le continent du tout image.

La littérature policière Québécoise est bien vivante. L’an passé c’était André Jacques qui était venu la défendre au festival de Montigny lès Cormeilles. Cette année ce fut Richard Ste Marie qui présentait entre autres la revue « Alibis » (avec un « S », première du nom, à ne pas confondre avec celle dont nous attendons prochainement la sortie en France).

 Il y avait toute la belle province dans l’accent de Richard Ste Marie, agréable et ouvert. Vous dire si la panique pour nos dix centimètres de neige l’amusait ! Son site ici pour vous permettre de faire connaissance.

 

Neige qui, tombée en quantité plusieurs heures d’affilée, a tenu les gens chez eux. Il y avait en effet peu d’affluence le samedi dans les allées du festival de Montigny. Le public s’est rattrapé le dimanche après-midi, et ce fut le plaisir, dont on ne se lasse pas, de retrouver des lecteurs des années passées venant vous saluer, vous parler de leurs bonheurs de lecture et vous demander la suite !

 

 

Tag(s) : #accueil

Partager cet article

Repost 0