Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l-indic.gifLes libraires Decitre ont, c’est très vilain, volé le titre de cette excellente revue qu’est « L’indic » pour un catalogue dont la qualité fait qu’on leur pardonne beaucoup.

Cet « Indic » là ne ruinera personne avec sa valeur modique de 3 euros. J’imagine bien un amoureux impécunieux et dubitatif. « Elle m’a dit qu’elle aime le polar, mais je ne sais pas ce qu’elle a déjà lu… » Eh, hop la St Valentin dans la poche. On est au mois d’avril ? Trop tard ? Pas grave : les grandes vacances approchent, l’élu(e) de votre cœur envisage de longues stations sous le parasol ? Évitez-lui le tout venant du supermarché, les piles à l’entrée des supermarkets culturels et autres horreurs formatées, quand ce n’est pas prédigérées. Cette année, il (elle) ne bronzera pas banal : achetez-lui « l’Indic ».

« L’Indic » en question présente plus de deux cents titres. On peut le feuilleter à la recherche de ceux qu’on connaît, histoire de se gargariser de ses connaissances. Mais n’est pas Claude Mesplède, père du DiLiPo, qui veut. On en trouvera une proportion non négligeable d’inconnus, que ce soit dans les références –Goodis- Hammet- Himes ou dans les petits nouveaux de moindre renom.

Ce que ce catalogue a de plus qu’un… catalogue ? Quelques pages de présentation des grandes familles, les kilafé (intitulé ici « whodunit » ) les polars historiques, les hard boiled, suspense, thriller et romans noirs… Un poil d’histoire, deux grammes d’analyse, un soupçon de passion…

Bien sur, il s’agit du choix de quelques libraires, et on peut regretter de voir untel plutôt que tel autre… Je me serais bien passée, par exemple, de Mary Higgins Clark quand Patricia Higsmith est absente. Mais ces libraires sont curieux, et leur qualité ne fait pas de doute.

Cet « Indic »-là peut être de bon conseil pour des curieux qui franchiraient le pas en s’essayant à la lecture d’un genre littéraire en voie de gagner ses lettres de noblesse. Il fait bien le boulot annoncé sans vergogne : il renseigne, et bien.

Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0