Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur_la_plage_d_Ojpg.jpgSur la Plage d’Ostende
Magali Duru
Atelier in8, 2012

In8 continue paisiblement à faire paraitre cette élégante collection format

 11 x 17 de volumes contenant une seule nouvelle longue.
Ici, c’est Magali Duru qui nous offre un récit étrange, presque surréaliste, morbide, assaisonné d’un poil de cynisme.
Lendemain de réveillon, le héros de la nouvelle sort au petit matin, laissant sa femme dormir. Il éprouve pour sa part le besoin d’aller marcher sur la plage d’Ostende, comptant sur l’air marin pour être lavé de ses excès de la veille. Mais, dans le sable, le vent impétueux lui arrache son vêtement qui perd deux boutons.
Le diable se niche dans les détails. Deux boutons… Pourquoi s’en faire pour si peu ? Mais ces deux objets minuscules vont se faire instrument du destin, changeant la vie du héros. Perdu dans leur quête fanatique, il va se trouver perturbé par un étrange personnage tenant de l’apparition.
Magali Duru s’amuse à promener son lecteur dans un monde mi noir, mi onirique, et avant la dernière page, on ne peut savoir de quel côté va se porter son choix. Son talent fait que, la dernière page étant lue, on ne le sait toujours pas avec certitude, et l’homme au chapeau qui rode sur la plage d’Ostende se fait soudain bien inquiétant.

28 pages, 4 euros, une collection à consommer sans modération.

Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0