Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

youg-tripYoung Trip
Jean Pierre Arrio et Lesia Pietri
Albiana Collection Nera 2012

Une ballade en Ford Mustang, ça vous dit ? Une longue virée sinueuse, du Nouveau Mexique au Mississipi, Albuquerque et le Rio Grande, à la recherche mythique de la rivière. LA rivière, celle qui réconcilierait les deux  passagers qui ne se parlent guère.
Elle c’est Rosa, la belle métis d’Indienne. Lui, on ne sait pas son nom… Lui seul parle. Ils roulent, et roulent encore, le blues les accompagne. Ils s’arrêtent dans des motels. Rosa ne répond pas au long monologue dont suinte la tristesse de la vie déglinguée, la panique aussi, progressive… Une vie éclatée, et ses morceaux qui volent dans les airs, au bord de la longue, longue, route…
Le texte de Jean-Pierre Arrio, syncopé comme une phrase de blues, délivre son mystère et sa détresse par pan successif, répondant aux photos de Lesa Pietri.
Dans ces quelques soixante pages, à la construction et à l’impression soignée, des images d’un quotidien poignant illustrent l’infinie solitude de l’amour qui se meurt, créant un contrepoint tout à la fois troublant et intriguant au texte qui mord l’imaginaire du lecteur…

Je ne connais, ces dernières années, qu’un seul exemple d’un mariage aussi surprenant de la photographie et de la littérature noire : c’est Mine de Rien, d’Hugo Miserey et Max Obione dans la collection Noircitudes, aux éditions Krakoen.
Dans les deux cas, l’édition très soignée d’un livre léger à prix démocratique  fait la démonstration de la vitalité de la littérature noire.
La petite édition, oui, renferme décidément  de grands talents.

Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0