Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

petits-meurtres.jpgPetits meurtres chez ces gens là
Dulle Griet
Presses de la Cité 2012, les mystères de Bruxelles

Je ne savais pas les Belges fantaisistes. J’aurais pourtant dû me méfier depuis que je lis Paul Colize (dernière parution : Back-up à la Manufacture de Livres). Sans doute cette idée n’est-elle qu’un vieux réflexe, lié à mes lectures de jeunesse. Le grand Simenon écrabouillait encore la scène belge de son implacable domination. Pas rigolo tous les jours, le commissaire Maigret !
« Petit meurtres chez ces gens » a bousculé mes préjugés, et c’est très bien. Jugez-en : Serge Swanze est l’unique client d’un café minuscule tenu par un ancien flic. Il n’y boit jamais plus fort que du café, excepté le jour anniversaire de la mort de sa femme bien aimée. L’irruption, dans leur train-train quotidien, d’une fliquette motarde et amatrice de bière, venue chercher l’aide du flic retraité, va tout chambouler.
Parmi les personnages, Bruxelles se taille la part du lion. La vieille ville est chère au cœur de l’auteur et il compose un décor fait d’estaminets, de gastronomie, de ruelles pavées, où la grand’place bat comme le cœur de l’intrigue. Histoire d’inceste, vraie ou fausse, de vengeance, et d’amour avec une fille de joie.
Dulle Griet, selon son attachée de presse, serait le pseudonyme d’un auteur bruxellois connu. Est-ce à dire que ce monsieur (ou cette dame?) aurait honte de cette incursion dans le monde du polar ? Il n’y a pas de honte à avoir ! Cette fantaisie bruxelloise est de bon aloi.

Puisqu'il s’agit d’une nouvelle collection, on attend avec curiosité les prochaines sorties.


Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0