Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

polarlens2011.png

 

 

 

 

Ce n'est pas un cri de supporter, c'est le programme !Prochain week-end, 26, 27 mars 2011, allons à Lens retrouver la chaleur des gens du Nord. Festival à taille humaine, joyeux, Lens accueille prochainement son quinzième festival du  polar. On perdrait le compte tant on aime. Vive le picon bière.linkarthur-grand

 

J’irai avec plaisir, après deux ans d’absence, y présenter mon petit dernier qui commence à recevoir des critiques sympas.

 

 

 

 

Objectivement, ça nous changera du salon de Paris qui n’est pas l’endroit le plus sexy du monde. Grande foire bruyante et fouillis ! De plus, je l’ai trouvé triste cette année. Je garde le souvenir ému de l’année où l’Inde avait été le pays invité. Un océan de couleurs, des jeunes femmes en sari  souriaient dans les allées… Les Vikings sont sympas, je n’en disconviens pas, mais avec une autre conception de la convivialité.

Globalement, j’ai ressenti le poids de la crise dans les moindres frais engagés dans la déco, dans les achats prudents des lecteurs qui préfèrent une valeur sure (même écrite par un nègre) à un auteur inconnu.  Entendu aussi trop d’ annonces de disparition de librairies, ou de maisons d’éditions petites mais emblématiques. Tristesse d’apprendre que la collection cartonnée « suite noire » s’interrompt. On ne voit pas pour autant décoller les ventes de livres numériques. Alors, que se passe-t-il ? Les français, collés à leurs écrans, ont-ils oublié le pouvoir évocateur des mots qui mieux que tout savent emporter loin de la crise et des nuages radioactifs ?

Le salon de Paris vaut surtout pour les rencontres : rencontres techniques et professionnelles. Pas très sexy non plus de parler distribution –les tuyaux, cher lecteur qui t’amène le livre attendu : camions, livreurs etc.- Heureusement, ce grand point de ralliement permet de faire la bise aux amis de passage chez leur éditeur.

Quelques lecteurs fidèles, certes, mais ce n’est pas là qu’on les rencontre vraiment. Quelques exceptions notables, comme ce monsieur incroyable, qui passe tous les ans sur le stand Krakoen pour faire le plein de nouveautés, sans vouloir de dédicace ni rien !

Pour Krakoen, le Salon du Livre de Paris (avec les majuscules, hein…) c’est l’AG annuelle, la jonction, les retrouvailles. Rien que pour ça, je pardonne tout à ce salon.

Tag(s) : #accueil

Partager cet article

Repost 0