Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aux Vents Mauvais
Elena Piacentini

Éditions Au-delà du Raisonnable 2017
 

Les Vents Mauvais, ce sont ceux qui font chanceler l’âme de Pierre-Arsène Leoni, qui, à la réflexion, ne tient pas le premier rôle dans ce roman. Ou plutôt, qui le partage plus que jamais avec son équipe, comme un tout vivant mais aussi avec un personnage magnifique, Jean-Toussaint, petit Réunionnais abandonné à son sort au fond de la Creuse dans les années 70.
L’équipe de Leoni se trouve chargée de l’enquête lorsqu’une équipe de démolisseurs découvre un corps momifié dans la cave murée d’une maison abandonnée depuis plusieurs mois en banlieue de Lille. La grande jeunesse de ce corps supplicié, son abandon, émeuvent Leoni à la limite de ce qu’il peut supporter. Sans l’amour inconditionnel de Mémé, sans les menottes potelées de sa fille, sans la passion d’Eliane, Leoni abandonnerait sans doute sous la morsure des vents mauvais.
Il y a aussi la disparition inquiétante de Thierry, son adjoint, dont les démons personnels entrent de trop près en résonnance avec l’enquête pour pouvoir le supporter. Sa fuite, son silence, martèlent le cœur de Leoni.
La construction de ce beau roman humaniste adopte une forme devenue commune : allers-retours dans le temps et l’espace, distillation au compte-gouttes des éléments du passé expliquant le présent. Mais ici, et ce n’est pas toujours le cas, Elena Piacentini dose avec subtilité. On n’est jamais pris en défaut, à contre-pieds, on attend les changements de direction avec la gourmandise d’un lecteur averti et choyé. Les personnages possèdent une rare tessiture, chacun la sienne, dans une polyphonie harmonieuse et solide qui tient sans doute aux origines corses de l’auteur.
Tout au long de ces deux cent cinquante pages qui se lisent sans que jamais ne fléchisse le plaisir et l’intérêt, on découvre de magnifiques odes à l’amour, on se met en colère, la révolte gronde contre les salauds du monde entier, ceux qui s’attaquent aux faibles, aux enfants, aux réprouvés. Dans cette énergie généreuse qui n’appartient qu’à elle, Elena Piacentini nous livre des feuillets pourtant pleins d’espoir. Si l’âme de Leoni dérape parfois dans le noir, c’est pour mieux revenir à la lumière en notre compagnie.

Sortie le 5/1/2017

Partager cet article

Repost 0