Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'homme et la mer

Complot Tentaculaire
Isabelle Letel
ie
Editions Wartberg 2016


Voici le deuxième roman d’une auteure que nous connaissons bien chez Ska pour avoir édité d’intéressantes nouvelles : Glock 17 et Douce nuit (chez Ska éditeur numérique ) à l’écriture tendue, efficace, et à l’ambiance terriblement noire.
La différence entre un roman et une nouvelle, comme dirait Monsieur de La Palice, c’est qu’un roman c’est plus long. Or donc, si on perd dans Complot Tentaculaire un peu de la tension habitant les nouvelles citées plus haut, on y gagne dans le portrait des personnages et dans celle de l’ambiance générale au sein de laquelle se déroule l’intrigue.
Les faits donc. Dans un hôtel vaguement minable qui, au Havre, accueille des gens de passage, dont des marins (il en reste) une explosion survient, tuant un jamaïcain juste descendu d’un cargo. Tué par la bombe qu’il fabriquait ? Une prof, moche et crade, vieille fille aigrie, se consacre férocement à la défense de l’environnement tandis qu’un journaliste haineux déverse son fiel sur un blog vaguement nauséabond. Par ailleurs, un jeune policier de la brigade financière traque des mouvements de fonds étonnants sur un compte fantôme.
Le flic en question est tout à la fois homosexuel et séropositif. Apparemment, dans ce monde policier qu’on imagine volontiers macho, cela ne pose pas problème. Son collègue, acolyte voire coéquipier à l’occasion est un père de famille qui peine à assurer les obligations de la garde alternée de ses deux fils. Et c’est dans cette ambiance qu’on trouve tout le sel (de mer) du roman. Certes, les fils brouillés de l’intrigue compte. Oui, le suspens de la poursuite d’une insaisissable cause commune à ces événements aux multiples et obscures ramifications a tout son intérêt. Mais c’est dans l’ambiance de cet espace urbain tourné vers la mer que se trouve le plus du roman. L’omniprésence de l’horizon marin, le vent, la pluie, les bateaux qui quittent le port en saluant la ville d’un coup de sirène… La mer est partout, surtout dans l’esprit des hommes, donnant une tonalité particulière et appréciable à Complot Tentaculaire. Jusqu’au titre qui renvoie à une pieuvre… habitante des fonds marins obscurs.

Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0