Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mais qu'est-ce qu'elle a fait, la p'tite hirondelle ?

Le Graphique de l’Hirondelle
Sissel-Jo Gaz
an traduite par Nils C Ahl
Mercure Noir 2015


Une famille. Non, des familles. Dont le seul lien ténu se situe quelque part dans le passé, alors qu’elles habitaient la même rue. Des familles blessées. Là, la mort des parents, ici, celle d’un enfant.
Ce n’est apparemment pas le sujet principal de ce roman qui a pour argument majeur une interrogation autour de la vaccination ROR, rougeole – oreillons- rubéole, celle que tout enfant européen reçoit dans son enfance. La disparition brutale par suicide d’un scientifique prétendant avoir trouvé une corrélation entre des campagnes de vaccination en Afrique et une surmortalité infantile est l’incident qui va déclencher dans son entourage un maelstrom d’abord discret, puis de plus en plus violent.
Cette mort, en apparence insignifiante, exerce ses conséquences tel un chalut en eau profonde, remontant au jour les secrets les mieux oubliés.
Quid de l’hirondelle ? L’oiseau figure à double titre, brisant une ligne comme un piqué de l’oiseau chassant un moucheron, mais aussi figure de la liberté tatouée sur une épaule de femme meurtrie.

Plus de cinq cents pages pour un roman mêlant avec beaucoup de finesse la tension à plusieurs niveaux. Suspens policier : suicide ou meurtre ? Suspens scientifique : corrélation ou pas ? Reconnaissance ou pas du phénomène par la communauté médicale ? Et puis enfin, des suspens secondaires qui font toute la richesse de la trame narrative : chaque personnage est pris dans une problématique qui lui est propre, les liens se tendent, parfois rompent
Dans certains romans, il arrive qu’on s’irrite de digressions qui ralentissent le rythme, éloignent du sujet. Ici, c’est tout le contraire. Les intrigues secondaires, parfaitement imbriquées les unes dans les autres, chaque partie indissociable du tout, font du Graphisme de l’Hirondelle une fiction dense, riche. Ainsi, unetelle guérira-t-elle de son cancer ? Untel sombrera-t-il dans la jalousie la plus destructive ? Et celle-ci, mort naturelle ou aidée ?

Une vraie réussite pour cette auteure danoise vivant à Berlin et déjà de multiples fois recompensée pour son précédent roman, Les Plumes du Dinosaure.

Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0