Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les dessous pas si affriolants de Paris

Le monde d’en bas
Alain Br
on
In Octavo 2015


Le monde d’en bas, c’est celui de l’imbroglio souterrain des égouts, du métro, du chauffage, des caves et autres galeries techniques qui courent sous terre, ici précisément dans un quadrilatère que recouvrent les jardins et les bâtiments du Palais Royal dans le premier arrondissement parisien.
Ettore Bisulli, ancien des Brigades Rouges italiennes s’y est aménagé un refuge dans lequel non seulement il se cache, mais aussi écrit les souvenirs de son passé politique agité.
Chapitre après chapitre, il adresse ses écrits à Philippe Nerret, un éditeur parisien fantasque que tient en haleine l’attente de la suite.
Mais le passé ne reste jamais enterré, si profond qu’on soit caché.

C’est un roman qui, comme les sous-sols dans lesquels se déroule l’action, fonctionne sur plusieurs niveaux. Un humour fantasque et terriblement pince- sans-rire caractérise les chapitres alternés présentant l’éditeur et son assistante. Une gravité certaine règne par contre dans le récit de la lutte armée et politique des années de plomb, et enfin, le suspens est fort bien monté, dans la poursuite d’Ettore par ses anciens amis de la brigade douze et la police parisienne.

Roman historique, roman politique, roman policier et de suspens, roman humoristique. C’est donc un objet inclassable, chaleureux et humain, intelligent et bien ficelé que nous livre Alain Bron. Pour l’humour, ceux qui l’ont déjà rencontré ne s’en étonneront pas : c’est un art qu’il pratique aussi dans la vie, avec le même talent que sur le papier.

Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0