Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Famille, famille

Cette nuit-là
Chevy Stev
ens
l’Archipel éditions 2015

Dans ses précédents romans, Chevy Stevens a exploré les aspects sombres et mortifères de la famille. Il y a de quoi faire. Aussi ne nous étonnons pas que l’héroïne, ici, soit une femme condamnée à la prison pour avoir assassiné sa propre sœur.
Imaginons le calvaire des parents. La gentille, bonne élève, bonne fille obéissante, retrouvée morte. La rebelle, fumant des pétards et couchant avec un mauvais garçon serait sa meurtrière. Rien que cette dimension-là nous donne un petit goût de drame antique. Les Atrides en Amérique profonde.
Tonie Murphy jouit d’une libération anticipée mais conditionnelle. Vingt ans ou presque après les faits, la voici qui revient dans la petit ville du drame. N’ayant en tête qu’une idée : retrouver celui qui l’a privée d’une sœur, et qui lui a volé sa jeunesse. Avec, planant au-dessus de sa tête, le risque permanent d’un retour en prison.
Le suspens est de bon aloi, la situation dramatique à souhait. C’est de l’excellent thriller. Certes, ce n’est rien d’autre, mais il ne faut pas se priver de ce plaisir, qui néanmoins renvoie vers une ligne sombre et psychanalytique. Rapport mère – fille, erreurs de la jeunesse, et que de douleurs… Ce sont visiblement les territoires qu’explore Chevy Stevens depuis le début. Ma foi, elle ne sera pas la première, et si elle fait sans originalité exceptionnelle, elle connait visiblement bien le sujet.

Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0