Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'ombre portée

L’Homme Noir
Luca Poldelmen
go traduit (de l’italien) par Patrick Vighetti
Rivages / Noir 2015


L’homme noir ne s’éveille que parfois, lorsque tout le reste échappe à Filippo. Marié à une magnifique femme de l’Est qui l’adore, père d’une ravissante petite fille, Filippo trouve portant que le destin ne lui sourit guère.
Chauffeur personnel de Gabriele, aigrefin imbu de lui-même, il subit toute la journée l’autosatisfaction pesante de son patron. Pourtant, perdre son permis et par conséquent se faire virer ne lui apporte pas la satisfaction d’en être débarrassé. Incapable de dire la vérité à sa femme qui se morfond de le voir s’enfoncer dans une étrange humeur sombre, Filippo va laisser l’homme noir prendre petit à petit le contrôle de sa vie. Jusqu’à éprouver de la satisfaction à transgresser tout ce qu’il s’était précédemment imposé comme règles. Car l’Homme Noir, lorsqu’il prend le pouvoir, conduit Filippo au pire.
De son côté, le commissaire Marco végète, refusant obstinément de ressembler au policier que son grand flic de père aurait voulu qu’il devienne. Sa vie est grise, sans relief, solitaire, et il ne trouve de bonheur qu’après de Fabiana, sa sœur et de la famille de celle-ci. La mort de Fabiana dans des conditions douteuses va-t-elle révéler les qualités de Marco ?
L’Italie de Poldelmengo n’a rien de la Toscane enchantée que visitent les hordes de touristes de toutes nations chaque été. C’est celle des petits bricoleurs, des petits arnaqueurs, des familles fatiguées, des marchés de misère et des roms vivant sur le bord des chemins. Une Italie qui cherche une raison de rester dans la lumière du soleil, pour ne pas laisser les hommes noirs que chacun porte en soi prendre toute la place.

Un roman qui laisse une étrange impression de malaise. Et une question. Où en est mon homme (femme) noir(e) ?

Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0