Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Perruque et Picole

La Ballade du voleur de whisky
Julian Rubinste
in traduit par Clément Baude
Sonatines éditions 2014

Attila Ambrus… Un prénom beaucoup donné en Transylvanie, semble-t-il, aujourd’hui encore. Cet Attila-là n’est pas méchant, et il lui arrive même d’offrir des fleurs aux employées des banques qu’il dévalise. Et avant de « monter au braco », ce grand casseur picole pour se donner du courage. Ce n’est pourtant pas non plus un trouillard : il a fui la Roumanie pour la République Tchèque en prenant de sérieux risques physiques, et comme gardien remplaçant d’une équipe de hockey sur glace, il en prend plus souvent qu’à son tour en pleine figure.

Pendant plusieurs années, Attila, secondé par des complices d’un amateurisme incroyable, va rançonner les bureaux de postes, dévaliser les agences de voyages, braquer les banques, ridiculisant la police tchèque. Il y aura quelques blessés, mais pas de mort, car quand Attila se sert de son arme, c’est pour tirer en l’air.
C’est à la découverte de la vie de ce voleur ayant tenu la vedette des journaux télévisés pendant plusieurs années, que nous convie Julian Rubinstein. Ses rapports avec sa famille, ses bricolages adolescents, ses premières tentations… ses amours, ses évasions rocambolesques.
Rien de ce qui est raconté n’aurait pu se produite ailleurs. Cce ne pouvait être que là : un ancien pays de l’Est ? Cela ne pouvait non plus se dérouler à un autre moment : juste comme l’Union Soviétique s’effondrait, quand le libéralisme pointait le bout de son nez derrière les décombres du mur de Berlin.

Un documentaire qui se lit comme une épopée, celle d’un Robin des Bois affligé d’une perruque de travers, au nez rougi par la picole anesthésiante.

On trouvera au cœur du livre un port folio à la fois instructif et émouvant, qui fait soudain affleurer la réalité crue, regroupant des portraits robots, et des photos, aussi bien avant, que pendant ou après la célébrité de cet Attila des temps modernes.

Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0