Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mortelle obsession conjugale

La Femme d’un Homme
A.S.A. Harris
on traduite par Audrey Coussy
Le livre de poche 2014


Jodi n’a jamais voulu se marier. Voici vingt ans qu’elle vit avec Todd et le souvenir de leurs premières années fusionnelles suffit encore à embellir un quotidien de plus en plus ordinaire. Voilà une femme qui n’a jamais voulu d’enfant… Son Homme est son univers, son point d’attache, son étoile du Nord. Psychologue, Jodi a suivi une formation « Adlerienne » et sa propre analyse l’a conduite, strate après strate à faire des découvertes. En particulier, pourquoi sa fantastique famille, si équilibrée, n’était qu’un mythe, pourquoi elle-même choisit le silence, l’apathie et l’obscurité plutôt que de refuser ou de s’opposer.
Todd, de son côté, est en plein démon de midi. Il a toujours ou presque trompé Jodi qu’il aime cependant sincèrement. La force du quotidien, du cocon maternel qu’elle lui offre, ses talents culinaires, ne sont pas pour rien dans son attachement, mais il voudrait tout avoir : les jeunettes qui lui sautent dessus, l’ enfant que Jodi lui a toujours refusé, promener son chien, traîner les bars, picoler avec les copains, et bosser, bosser, pour faire plein d’argent.
Tout pourrait aller pour le mieux dans ce monde imparfait si Natasha, que le couple a vu grandir, fille du meilleur ami de Todd ne s’éprenait de lui et ne décidait qu’il lui appartient, à elle, et pas à Jodi ou à qui que ce soit d’autre… même pas à lui…
Jodi découvre alors que sa thérapie, ses connaissances, sa distance et sa tolérance ne l’aident en rien à gérer cette farce vaudevillesque qui, pour le coup, va tourner au drame.

Si vous vous figurez que vous êtes tombés dans une pièce de boulevard, sachez que vous vous trompez du tout au tout. Avec une finesse stupéfiante, avec un art incroyable des rebondissements, des dérapages et des rebonds ASA Harrison va vous scotcher sans aucune rémission.

Comme dans la vraie vie, les personnages affrontent des parties d’eux-mêmes qu’ils préféreraient ignorer. Comme dans la vraie vie aussi, rien ne se passe jamais comme ils le prévoyaient ou le souhaitaient. Et comme dans la vraie vie enfin, la solution n’arrivera absolument pas de là où l’on pensait la voir venir.
Ce roman d’une auteure canadienne, décédée d’un cancer juste avant sa sortie, a déjà conquis l’Amérique du Nord. Un film est même en projet. Espérons qu’il aura la finesse du roman !

Bien rare cette promesse de ma part : vous ne pourrez pas lâcher ce livre… Harrison devait avoir un petit quelque chose d’une sorcière : passé(e) la page 40, vous serez scotché(e) à la suite. Sans doute que son habileté contraint chaque femme à s’identifier peu ou prou à Jodi, tandis que chaque homme est un peu (ou beaucoup) Todd… Tant pis pour eux… pour nous…

Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0