Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Neige Noire

Black Cocaïne
Laurent Guillau
me
Denoël, collection Sueurs Froides 2013

Solo, flic français viré de la police, métis, est retourné au Mali, terre de ses ancêtres. Bien difficile toutefois pour lui d’y trouver une place. Mais il n’a guère le choix. On l’attend de pied ferme sur le territoire français.
Il faut vivre, et flic un jour, flic toujours. C’est ainsi qu’il met sa science de l’investigation au service de ceux qui peuvent s’offrir ses services à Bamako. Il n’y en a guère d’assez fortunés pour que ça rapporte, et parmi ceux-là, peu sont fréquentables. Solo fait donc bon accueil, dans un premier temps, à une élégante Parisienne venue lui demander d’innocenter sa sœur, jetée en prison pour trafic de drogue. On le sait, les prisons africaines ressemblent à des culs de basse-fosse dont il fait bon sortir le plus vite possible. Cependant, la libération de la gourde qui s’est laissé refiler un sac plein de cocaïne à destination de la France, ne va pas du tout déboucher sur l’issue favorable attendue. Bien au contraire.
Solo boit beaucoup, traînant un spleen envahissant. Il lui manque la base pour vivre en Afrique : sa propre base, la tribu familiale formant le terreau sans lequel l’individu n’a pas d’existence. Il a perdu celle qu’il avait en France, et c’est donc un individu douloureusement solitaire.
Le petit peuple de Bamako, les pistes de terre rouge, les embouteillages saturés de klaxons et de gaz d’échappement, la couleur locale y est. Laurent Guillaume nous offre un aller direct dans la culture du marchandage et de l’arrangement, perturbée par la survenue des narcos colombiens venus installer leur marché.
Solo se bat beaucoup, prend des coups sur la tête, magouille, picole et tente désespérément de survivre à ce qu’il est, tout simplement. Ce personnage crépusculaire attire néanmoins la sympathie du lecteur, séduit par la complexité du personnage.

Le renouveau de la collection « Sueurs Froides » passe décidément par des romans dont les personnages et les situations extrêmes arrivent à offrir au lecteur des vraies pistes de réflexion quasi existentielle.

Tag(s) : #critiques

Partager cet article

Repost 0